En tant qu’entraineur, comment êtes-vous en mesure de déterminer pourquoi vous faites ce que vous faites? En anglais, cette question se traduit par l’expression: « Why you do what you do? ». Avant même de définir ses intentions et ses actions pédagogiques, il est recommandé que l’entraineur sportif définisse sa philosophie d’entraineur. Or, l’élaboration de cette philosophie d’entraineur est souvent subconscient, très peu articulé lorsque l’on commence dans cette profession. Il est même avancé que l’élaboration de cette philosophie d’entraineur peut prendre de nombreuses années. Examinons ensemble ce qu’est exactement une philosophie d’entraineur et comment il est possible de l’articuler afin qu’elle puisse guider nos choix et nos interventions sur le terrain.

 

Il existe plusieurs définitions de la philosophie d’entraineur dans la littérature sur le coaching sportif. Habituellement, une philosophie d’entraineur regroupe 4 principaux éléments : (a) des croyances (« beliefs »), (b) des valeurs (« values »), (c) des principes et (d) des comportements (« behaviours »). Jenkins (2010)propose un excellent point de départ lorsqu’il mentionne que la philosophie d’entraineur constitue un ensemble de croyances et de principes qui guident le comportement d’un entraineur tout en lui permettant de demeurer fidèle à ses valeurs face à décisions qu’il doit prendre.

 

La philosophie d’entraineur est également influencée par diverses idéologies, les connaissances ou l’éducation de l’entraineur et par ses expériences antérieures. À la base, Morency & Bordeleau (2012)identifient 3 composantes à la base de la philosophie d’entraineur : (a) le plaisir, (b) la victoire et (c) l’enseignement. Il est donc primordial de savoir quelle est la composante dominante dans le contexte dans lequel vous œuvrez et de rester à l’affût des conflits potentiels entre votre philosophie et ce qui est attendu de vous.

 

À titre d’exercice, Kidman & Hanrahan (2011)proposent de répondre aux questions suivantes :

(a) Quelle valeur accordez-vous au sport?

(b) Quelle valeur vos athlètes accordent-ils au sport?

(c) Pourquoi participent-ils?

(d) Comment puis-je faire en sorte que ces athlètes atteignent leurs objectifs?

(e) Quelles sont les qualités de ceux qui ont influencé mon coaching?

(f) Quel type d’entraineur est-ce que je désire être?

 

Périodiquement, il est également recommandé de prendre un pas de recul et de réfléchir sur son coaching, sur ses actions et ses choix et de les confronter à votre philosophie d’entraineur. Il est possible aussi que cela soit un incident critique (interprétation d’un événement après un moment de réflexion) qui déclenche cette période de réflexion. Cette réflexion peut ainsi servir à réaligner sa pratique avec ses valeurs, ses principes et les comportements que vous souhaitez voir chez vos athlètes.

En réalité, la philosophie de l’entraineur ne constitue pas un ensemble de règles strictes que l’on doit suivre coûte que coûte. La philosophie d’entraineur doit être flexible puisque le coaching est considéré comme un effort pédagogique désordonné, c’est-à-dire qu’il doit répondre à un contexte complexe, dynamique, chaotique et fortement influencé par la dynamique sociale entre les individus (entraineur, athlètes, membres de l’équipe de soutien intégré, parents, gestionnaires, etc.). Ainsi, la philosophie d’entraineur aura tendance à se développer, à se préciser à travers le temps en interaction avec les nouvelles connaissances de l’entraineur, ses expériences et le contexte dans lequel il se trouve.

 

Finalement, au même titre que le développement holistique de l’athlète est un processus, l’élaboration d’une philosophie d’entraineur fait partie du processus du coaching. Bien qu’elle en constitue le fondement, son articulation sera un travail à long terme vers le chemin de l’expertise en coaching.

 

Références

 

Pour en apprendre davantage sur le sujet de la philosophie de l’entraineur, vous pouvez consulter les ouvrages ci-dessous :

 

Cassidy, T., Jones, R., & Potrac, P. (2009). Understanding Sports Coaching : The social, cultural and pedagogical foundations of coaching practice(2nd éd.). New York: Routledge.

Gilbert, W. (2017). Coaching Better Every Season : A Year-Round System for Athlete Development and Program Success. Windsor, Ontario: Human Kinetics.

Jenkins, S. (2010). Coaching Philosophy. Dans J. Lyle & C. Cushion (Éd.), Sports Coaching : Professionalisation and Practice. Edinburgh: Churchill Livingstone Elsevier.

Kidman, L. (2005).Athlete-centred coaching : Developing inspired and inspiring people. (T. Tremewan, Éd.). Christchurch, New Zealand: Innovative Print Communications Ltd.

Kidman, L., & Hanrahan, S. J. (2011). The Coaching Process : A practical guide to becoming an effective sports coach(Third). New York, NY: Routledge.

Lyle, J. (2002). Sports coaching concepts : A framework for coaches’ behaviour. London: Routledge. http://doi.org/0-415-26158-9

Morency, L., & Bordeleau, C. (2012). Le manuel de l’entraineur sportif. Montréal: Québec Amérique.

Wallis, J., & Lambert, J. (Éd.). (2016). Becoming a Sports Coach. New York, NY: Routledge.