Faut-il divertir ses clients?

Les grandes entreprises de l’électronique n’est finissent plus de nous bombarder avec de nouvelles technologies et de nouveaux gadgets.  Nous n’avons qu’à penser à l’arrivée du iPod il y a quelques années et comment cela a évolué depuis.  L’industrie du conditionnement physique n’est pas différente.  Des accéléromètres aux ballons Bosu, en passant par les différentes applications mobiles qui vous permettent de calculer le nombre de calories brûlées lors de votre jogging matinal.  Les entraîneurs sont à la recherche du gadget et/ou de la pièce d’équipement qui leur permettra d’être au devant de la compétition, mais est-ce que cela est une bonne chose?

Dans le domaine du conditionnement physique pour la population générale, mon opinion est que certains outils/accessoires, tels que les moniteurs cardiaques par exemple, sont utiles dans des contextes bien précis.  Je prends pour exemple le Bosu et les Dynadiscs.  Je ne crois pas que son usage soit très pertinent dans un contexte de développement athlétique, quand l’on sait que l’un des principes fondamentaux liés à la performance sportive est le développement de la force maximale.  Pour citer une recherche faite par Eric Cressey (2007): «UST (Unstable Surface Training) using inflatable rubber discs attenuates performance improvements in healthy, trained athletes. Such implements have proved valuable in rehabilitation, but caution should be exercised when applying UST to athletic performance and general exercise scenarios».  Bien que les surfaces instables puissent offrir un défi intéressant à la personne qui s’entraîne de manière récréative, vous êtes en train de les divertir si l’utilisation de ces accessoires n’est pas requis pour leur condition particulière.

[…]

Visite chez Raymond Veillette au PEPS de l’Université Laval

Cela fait deux semaines que j’attendais avec impatience la journée d’hier.  La raison est fort simple, j’avais la chance, avec mon ami Simon Deschênes, d’aller discuter entraînement de haute performance avec Raymond Veillette à Québec.  Raymond est le préparateur physique de l’équipe de football du Rouge et Or de l’Université Laval et s’occupe de la préparation de nombreux athlètes professionnels.  Les plus connus sont Mélanie Turgeon (ski alpin), Patrice Bergeron (Bruins de Boston), David Desharnais, (Canadiens de Montréal) et plusieurs anciens joueurs de football du Rouge et Or qui joue dans la Ligue Canadienne de Football.   J’ai eu la chance de voir Raymond présenter une fois à l’Université de Sherbrooke, en plus d’avoir des collègues qui l’ont côtoyé lors de leur séjour à Laval et je n’ai qu’entendu que de bonnes choses à son endroit, autant pour sa personnalité accessible et son savoir.  Bref, je suis entré en contact avec lui et nous avons «booké» la journée d’hier pour se rencontrer et partager notre passion.  Voici un résumé de cette superbe journée.

Raymond Veillette, préparateur physique

[…]

Quand arrêter?

«If you are a Track Sprinter- Speed is your sport! If you are a court and field athlete, speed training supports your sport. We can’t forget this and try to dominate athletes time with too much training of speed and not enough training of sports skills, tactics, and play.»
– Lee Taft
 

Cette citation de Lee Taft pave la voie à l’article que je veux partager avec vous aujourd’hui.  En gros, il existe des sports dont l’entraînement est une finalité (haltérophilie, powerlifting, Crossfit) tandis que pour la majorité des autres sports, l’entraînement est un moyen pour optimiser sa performance en compétition.  Pourtant, certains préparateurs physiques peuvent mettre tous les oeufs dans le même panier et ne jurer que par la musculation en salle, par exemple, pour aider leurs athlètes à arriver à leurs fins.  Bien sûr, cela peut aussi dépendre des moyens de tous et chacun ainsi que des infrastructures auxquelles ils ont accès.  Toutefois, dans bien des sphères de la préparation physique pour des fins de performance ou pour le plaisir, il est important de se poser la question suivante: Quand dois-je arrêter?

[…]

Soirée magistrale au stade

Juste pour vous faire part que j’ai assisté à un moment historique hier au Stade Percival-Molson de l’Université McGill.  Avant le match, Anthony Calvillo était à égalité avec Damon Allen pour le plus grand nombre de passes de touché dans l’histoire de la Ligue Canadienne de Football.  Cependant, au premier quart, Calvillo est devenu le En savoir plus sur Soirée magistrale au stade[…]