Quand pratiquer un sport peut devenir contre-productif

On clame haut et fort que la jeunesse d’aujourd’hui n’est pas assez active et souffre de plus en plus des effets négatifs associés à la sédentarité.  Il est donc important de pousser les jeunes à pratiquer divers sports où ils sauront se développer sur le plan physique, psychologique et social.  Une fois cela accompli, un jeune peut vouloir s’investir dans un sport en particulier en raison du plaisir qu’il en retire, mais également par ses compétences à pratiquer ce sport.  Une tendance s’est donc développée, soit celle de pratiquer un sport 12 mois par année et ce, à un jeune âge.  On parle alors de spécialisation hâtive dans l’espoir que notre enfant soit le prochain Tiger Woods ou autre phénomène sportif.

Or ce matin, j’étais en train de lire un interview de mon collègue Kevin Neeld quand cette phrase m’a frappé:

«As is the current trend in most youth sports, the emphasis is on games and exposure at the expense of training. We’ve replaced preparation with competition, development with exposure» – Kevin Neeld
  […]

Ma première «vraie» séance d’haltérophilie

Ce matin, j’ai eu droit à ma première véritable séance d’haltérophilie.  Je suis une personne très autodidacte.  J’ai donc appris à réaliser les différents mouvements d’haltérophilie principalement par moi-même en regardant des vidéos et en pratiquant.  Je savais que je possédais une bonne technique, mais en me faisant «coacher», je souhaitais tout d’abord améliorer ma technique pour ensuite être en meilleur position pour l’enseigner aux athlètes que je supervise. […]

Étions-nous en train de manquer le bateau?

Depuis quelques années, le domaine de l’entraînement à la performance pour les sports d’équipe a peu à peu délaisser l’entraînement en aérobie au profit du travail en anaérobie, car ce dernier est beaucoup plus spécifique à l’activité sportive.  Or, je note une tendance vers le retour à l’entraînement aérobie dans le but d’établir la fondation sur laquelle bâtir l’entraînement du système anaérobie.  J’ai déjà parlé du développement des filières énergétiques dans un article précédent (ici) dans lequel j’affichais clairement ma préférence pour l’entraînement par intervalles.  Mon point de vue est en train de changer.  Non pas que je délaisse ce type d’entraînement, mais bien qu’est-ce qu’il manquait pour optimiser cette méthode d’entraînement. Quelles sont les raisons derrière ce changement de cap?  Pourquoi nous, professionnels, avons nous changé notre discours de façon si drastique pour ensuite faire marche arrière?

[…]