Lorsque l’on comprend le pourquoi

En développement athlétique, lorsque l’on comprend le pourquoi, il est beaucoup plus facile d’adhérer au contenu qui est proposé, que cela soit par l’entraineur sportif ou le préparateur physique.

À titre d’exemple, je vous propose d’explorer ensemble une des séances qui était planifiée au préalable et celle qui a été réalisée avec des joueurs de football la semaine dernière.

Pour vous mettre en contexte, au cours de l’entrainement estival, nos mésocycles d’entrainement sont composés de trois semaines d’entrainement avec un format 2:1, c’est-à-dire 2 semaines de surcharge et une semaine de décharge. À chaque lundi et jeudi, nous tenons des entrainements sur le terrain synthétique de l’université dans le but de développer les lundis les qualités d’accélération et de vitesse et les jeudis, les qualités de changements de direction et d’agilité. Ces séances ont lieu à 6:00 le matin afin de permettre aux plus de joueurs possibles d’être présents avant que ceux-ci se dirigent en classe ou au travail.

Or, la météo n’a pas été en notre faveur en cette semaine de décharge. Lundi, nous avons réalisé différents exercices de démarrages et d’accélération sur la piste d’athlétisme du stade intérieur. Jeudi, à cause du froid et de la pluie, nous avons également tenu la séance sur la piste d’athlétisme et sur un des terrains de tennis. Initialement, après l’échauffement, nous devions effectuer du travail d’appuis dans les échelles d’agilité suivi d’exercices de changements de direction – CoD (speed cuts et power cuts) pour ensuite intégrer les deux éducatifs dans un exercice plus ouvert où les joueurs réalisent des combinaisons de ces exercices de CoD tout en se croisant à plusieurs reprises au cours d’une répétition pour finalement conclure la séance avec des sprints en pente ascendante. Vous aurez devinez que j’ai dû changer le contenu de la dite séance. Ci-dessous, vous trouverez le contenu des éducatifs que j’ai alors proposé aux joueurs :

  • Échauffement dynamique avec ajouts de shuffle, carioca et angled side steps
  • Travail d’appuis dans l’échelle d’agilité tel que planifié initialement pendant 7 minutes
  • Travail d’appuis avec haie(s) basse(s) + accélération sur 10 mètres 1 x 6 répétitions
  • Knee Tags 1 x 4 répétitions
  • Mirror drill – side shuffle & Go sur 10 mètres 1 x 4 répétitions
  • « Chase the chicken » pour 10 minutes

Avant chaque exercice, j’ai pris soin de mentionner les points techniques recherchés ainsi que l’objectif principal de chaque éducatif. Par exemple, réaliser une accélération sur 10 mètres après un travail d’appuis par-dessus 1 ou 2 haies basses permettait de positionner les joueurs dans une posture d’accélération (ligne droite de la tête aux pieds, hanches hautes, extension de la jambe de support, action des bras, etc.) que nous leur avons répétés depuis janvier. L’éducatif du Knee Tags demandait à ce que les joueurs gardent un centre de masse bas, adopte une base de support plus large tout en restant actif sur leurs appuis. Le mirror drill combinait à la fois les objectifs des éducatifs précédents et finalement, l’exercice « Chase the chicken » emprunté à Greg Thompson, éducateur physique auprès de jeunes à l’école primaire et membre du Gambetta Athletic Improvement Network (GAIN) incorporait le tout dans un environnement dynamique, ouvert et surtout plus compétitif.

Au final, la séance s’est super bien déroulée. Celle-ci fut courte et intense avec une très bonne implication de la part des joueurs. Après la conclusion de la séance, beaucoup d’entre eux ont émis le commentaire comme quoi ils avaient apprécié la séance et l’aspect compétitif du dernier éducatif. La séance venait ainsi de mettre la table pour la séance en salle du musculation qui a suivi où l’énergie était à son comble pour ne pas dire « through the roof »!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *