Comment s’assurer d’être prêt pour la prochaine compétition

La préparation à un match ne se résume pas uniquement aux différentes activités d’entrainement mises en place par l’entraineur. En fait, lorsque toutes ces activités qui précèdent le match sont terminées, il reste encore un peu de travail à faire afin de s’assurer que les athlètes soient prêts, autant physiquement que mentalement.

Dans son plus récent livre, Gilbert (2017) suggère que l’entraineur peut s’assurer de la préparation des athlètes en considérant les aspects suivants : (1) la nutrition, (2) le sommeil, (3) la préparation mentale, (4) l’échauffement, (5) la routine pré-compétition et (6) le discours de l’entraineur. 

Ces derniers préparatifs doivent également impliquer l’athlète de manière à ce qu’il ou qu’elle puisse trouver les stratégies qui lui conviennent le mieux. Pour cet article, nous nous attarderons au sommeil, à la nutrition et à la préparation mentale. À noter qu’en tant qu’entraineur, il serait pertinent de travailler de concert avec un nutritionniste et un spécialiste en préparation mentale afin de peaufiner ces aspects de la préparation pré-compétition.

La nutrition

Bien s’alimenter et bien s’hydrater est primordial et débute souvent un ou quelques jours avant la compétition. Les repas et les collations doivent comprendre des sources de protéines, glucides et lipides sous formes d’aliments que l’athlète est habitué de consommer. Dans la mesure du possible, s’assurer que l’athlète consomme des aliments entiers plutôt que des repas transformés.

Le sommeil

Avec la nutrition, le sommeil constitue l’une des deux principales stratégies pour s’assurer d’une bonne récupération et d’un bon niveau d’énergie en prévision d’un match, d’une compétition ou d’un tournoi. Il est généralement recommandé pour un athlète de bénéficier d’une nuit de sommeil de 7-9 heures. Pour favoriser l’endormissement en moins de 30 minutes, il est suggéré de limiter l’exposition aux écrans (téléphone, ordinateur, téléviseur), que la chambre soit sombre et d’une température agréable et que le matelas et oreiller soient confortables. Le fait de se sentir énergique au réveil est signe d’un sommeil réparateur.

La préparation mentale

Le professeur émérite Mark Anshel (2019) soutient que les besoins en préparation mentale avant une compétition sont différents pour chaque athlète. Chez certains athlètes, il peut être nécessaire de réduire le niveau d’anxiété et d’excitation alors que pour d’autres, il faut l’augmenter.

Pour aider un athlète à relaxer, des stratégies comme la méditation, la visualisation et l’utilisation de messages qui améliorent le niveau de confiance de l’athlète en ses moyens peuvent être utiles. Pour s’activer mentalement en prévision du match, la visualisation est également suggérée. Le rappel de succès récents, l’utilisation d’une musique rythmée ou l’introduction des athlètes sur le terrain dans les moments qui précèdent le début du match sont aussi d’excellentes options.

En conclusion, il existe différents moyens de s’assurer d’une bonne préparation pré-compétition une fois que le travail sur le terrain d’entrainement a été réalisé. Pour y arriver, il faut souligner l’importance d’une bonne relation et d’une bonne connaissance de l’entraineur envers ses athlètes afin de les aider dans leur préparation et ainsi augmenter leurs chances de succès.

Références

Anshel, M. (2019). Good to Great : Coaching Athletes Through Sport Psychology. Cognella Press.

Gilbert, W. (2017). Coaching Better Every Season : A Year-Round System for Athlete Development and Program Success. Windsor, Ontario: Human Kinetics.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *