Améliorer sa performance lors en prévision d’un événement sportif : la séance d’activation

L’amélioration de la performance est sans contredit un des principaux objectifs du processus d’entrainement mis en place par l’entraineur sportif. Ce processus comprend plusieurs phases, notamment la préparation, la performance et la révision (Cooper & Allen, 2018). Au quotidien, l’entraineur sportif est responsable de la planification et de la régulation des activités d’entrainement et d’y apporter les ajustements nécessaires au besoin. Cela peut être réalisé seul, avec ses adjoints ou conjointement avec les athlètes.

De manière générale, les activités d’entrainements dans les jours qui précèdent un match ou compétition sportive ont pour objectif principal de peaufiner la préparation sur les plans physique, technique, tactique et psychologique. L’entraineur possède également plusieurs options, selon son contexte, afin de soutenir l’atteinte de cet objectif, que cela soit d’un point de vue nutritionnel, de récupération ou de préparation mentale, par exemple.

La séance d’activation ou « priming session »

L’intégration d’une courte séance d’entrainement est souvent planifiée par les entraineurs et préparateurs physiques afin « d’activer » le système neuromusculaire dans les 48 heures avant la compétition (Harrison, James, McGuigan, Jenkins, & Kelly, 2019a). Selon une récente revue de la littérature (Harrison, James, McGuigan, Jenkins, & Kelly, 2019b), la réalisation d’exercices comme des sprints ou de musculation avec charges lourdes (> 85% du 1RM) ou charges légères à modérées (30-40% du 1RM) soulevées de manière dynamique apparait comme la stratégie la plus efficace. 

De manière anecdotique, certains entraineurs et préparateurs physiques rapportent que la réalisation d’une telle séance le matin même d’une compétition qui sera disputée en après-midi ou en soirée est aussi efficace; en autant que les exercices ne créent pas de fatigue additionnelle, ce qui serait alors contre-productif. L’objectif principal de cette séance diffère donc des autres séances de préparation physique dans la semaine, qui peuvent être utilisées pour développer les qualités physiques ou de récupérer.

En conclusion, lorsqu’il s’agit de peaufiner la préparation sportive en vue d’une performance à venir, rappelez-vous les propos de Gilles Alain, athlète français en basketball : « Prior planning and preparation prevent piss poor performance ».

Références

Cooper, D., & Allen, J. B. (2018). The coaching process of the expert coach: a coach led approach. Sports Coaching Review7(2), 142–170. 

Harrison, P. W., James, L. P., McGuigan, M. R., Jenkins, D. G., & Kelly, V. G. (2019a). Prevalence and application of priming exercise in high performance sport. Journal of Science and Medicine in Sport

Harrison, P. W., James, L. P., McGuigan, M. R., Jenkins, D. G., & Kelly, V. G. (2019b). Resistance Priming to Enhance Neuromuscular Performance in Sport: Evidence, Potential Mechanisms and Directions for Future Research. Sports Medicine

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *