La relation entraineur-athlète en préparation physique

Plusieurs recherches ont fait état de l’importance de la relation entre l’entraineur et l’athlète afin de promouvoir la participation dans le sport, la satisfaction et la confiance en soi que l’on peut en retirer et l’amélioration de la performance. Nous sommes d’accord que cela va donc bien au-delà des victoires et des championnats!

En fait, un coaching efficace repose davantage les connaissances professionnelles, interpersonnelles et intrapersonnellesde l’entraineur et s’il est en mesure de permettre à l’athlète de développer ses compétences, sa confiance, ses relations sociales et son caractère dans divers contextes sportif (Côté & Gilbert, 2009). J’ai notamment abordé comment l’entraineur peut améliorer son efficacité dans un autre article que vous pouvez consulté ici. Il semblerait toutefois que la littérature soit limitée en ce qui concerne cette relation entraineur-athlète en préparation physique.

L’étude en question

Dans un récent article, Foulds, Hoffmann, Hinck, & Carson (2019) ont interviewé 12 athlètes australiens masculins et féminins de haut niveau afin d’explorer comment cette relation avec le préparateur physique se développe initialement et se maintient dans le temps. Ceux-ci ont utilisé le modèle « 3+1 C’s » de Sophia Jowett comme cadre de référence afin d’étudier la proximité (closeness), l’engagement (commitment), la complémentarité et la co-orientation de cette relation.

Résultats

Les résultats des entretiens avec les athlètes ont démontré que la relation entraineur-athlète n’est pas unidirectionnelle. C’est-à-dire que le préparateur physique, comme l’entraineur sportif, n’est pas l’unique maître du processus d’entrainement. La relation est donc dyadique et représente une interaction entre deux individus.

Dans ce contexte, les interactions entre le préparateur physique et l’athlète doivent être positives et centrées sur les besoins de ce dernier. Le préparateur physique doit également faire preuve d’une capacité d’écoute active, être ouvert d’esprit et être honnête. Celui-ci doit aussi être capable de s’adapter au contexte d’entrainement et aux besoins du moment de l’athlète.

De plus, pour que la relation soit durable, le préparateur physique doit encourager, inspirer et réassurer l’athlète si le besoin se présente. Les athlètes interviewés ont également mentionné qu’il était important que le préparateur physique s’intéresse à eux au-delà du contexte sportif.

Conclusion

La principale conclusion de cette étude est qu’il est important d’adapter une approche holistique dans le développement d’un athlète et de son bien-être. Cela ne fait que confirmer l’adage: « People don’t care how much you know until they know how much you care ».

Références

Côté, J., & Gilbert, W. (2009). An Integrative Definition of Coaching Effectiveness and Expertise. International Journal of Sports Science and Coaching4(3), 307–323. 

La relation entraineur-athlète en préparation physiqueFoulds, S. J., Hoffmann, S. M., Hinck, K., & Carson, F. (2019). The Coach – Athlete Relationship in Strength and Conditioning : High Performance Athletes ’ Perceptions. Sports7, 244. 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *