L’effondrement collectif – quand rien ne va plus

Les amateurs de hockey de la Belle Province ne sont pas sans savoir que le Canadien de Montréal traverse en ce moment une période difficile. Cinq défaites consécutives, dont deux particulièrement douloureuses que l’on souhaite rapidement oublier.

Une avance qui a fondu comme neige au soleil…

Lors de leur match de samedi dernier contre les Rangers de New York, le Canadien détenait une avance de 4-0. Cette avance s’est rapidement évaporée et les Blue Shirts se sont sauvés avec une victoire de 6-5. Comment expliquer cette contre-performance?

Dans la littérature, ce genre de défaite constitue un effondrement collectif ou « collective sport team collapse » (Wergin, Mallett, Mesagno, Zimanyi, & Beckmann, 2019; Wergin, Zimanyi, Mesagno, & Beckmann, 2018). Il s’agit d’une contre-performance extrême soudaine et collective lors d’un match. L’équipe qui est victime de cette contre-performance est alors incapable de revenir à son niveau de performance habituel pendant le match. 

Les antécédents

L’effondrement collectif de l’équipe semblerait être provoqué par une cascade temporelle de causes plutôt que par des déclencheurs uniques. Certains antécédents peuvent être présents et rendent ainsi l’équipe susceptible à un tel effondrement collectif. La fatigue physique, un manque de préparation, un excès de confiance ou une pression additionnelle de performer sont quelques exemples d’antécédents.

L’élément ou événement déclencheur

Au cours d’un match, il est souvent possible d’identifier un événement critique ou déclencheur, comme une accumulation d’erreurs de la part des joueurs, une mauvaise performance d’un joueur clé ou une mauvaise décision de l’arbitre.

Cet événement aura les répercussions suivantes :

  • Le comportement des joueurs (émotions négatives, anxiété, colère), 
  • Sur leurs perceptions et leurs pensées (urgence de marquer pour revenir dans le match, jeu davantage individualiste de certains joueurs, peur de faire une erreur),
  • Leur comportement (faible communication entre les joueurs, blâmer ses coéquipiers, effondrement du système de jeu).
Quoi faire pour éviter l’effondrement collectif

Entraineurs ou joueurs voudront certainement prévenir ce phénomène. Pour y parvenir, il convient de s’assurer d’une préparation physique et mentale adéquate, d’être capable de réguler ses émotions et de maintenir la communication après un événement critique. Si un tel événement survient, l’entraineur peut alors :

  • Appeler un temps d’arrêt afin de rétablir le focus des joueurs, 
  • Mettre l’accent sur l’efficacité du jeu collectif ou le flow,
  • S’assurer que tous les joueurs fassent preuve de responsabilité envers le groupe et,
  • Que l’équipe ait développé une culture sans blâme (culture of no blame).

Au final, l’effondrement collectif n’est pas la somme de plusieurs joueurs qui cèdent ou « choke » sous la pression au même moment, mais bien un phénomène collectif. C’est donc par la force du collectif que l’équipe sera en mesure de passer au travers cette période difficile.

Références

Wergin, V. V., Mallett, C. J., Mesagno, C., Zimanyi, Z., & Beckmann, J. (2019). When you watch your team fall apart – coaches’ and sport psychologists’ perceptions on causes of collective sport team collapse. Frontiers in Psychology10

Wergin, V. V., Zimanyi, Z., Mesagno, C., & Beckmann, J. (2018). When suddenly nothing works anymore within a team – Causes of collective sport team collapse. Frontiers in Psychology9, 1–14. 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *