L’évaluation de fin de saison

Le mois de novembre coïncide avec la fin des saisons de compétition dans plusieurs sports au niveau scolaire. En football par exemple, la tenue des différents Bol d’or la semaine dernière a couronné de nouveaux champions. Cela marquait ainsi la fin de la saison 2019 et le début de la préparation en vue de la prochaine saison.

Une fois la saison terminée, les joueurs entreprennent une courte période de transition avant le début du prochain cycle annuel d’entrainement (vous pouvez consulter mon article sur le sujet ici). Pour les entraineurs, cette période de transition est idéale pour recueillir le plus d’informations possibles à propos de ce qui a bien fonctionné au cours de la saison et ce qui a moins bien fonctionné.

Que devrais-je évaluer?

A priori, il faut que l’entraineur identifie ce qu’il souhaite évaluer. Cela peut être sa philosophie en tant qu’entraineur, son système de jeu, ses joueurs, ses adjoints, ses relations avec les anciens ou la réussite académique par exemple.

Il peut recueillir de l’information à partir de diverses sources. Ces informations peuvent provenir des athlètes et des entraineurs-adjoints, mais également de gens comme les administrateurs sportifs, les officiels, les parents ou d’un mentor, entre autres.

À quoi sert l’évaluation?

Ensuite, l’information recueillie doit être analysée et être communiquée aux partis concernés de manière à servir l’un ou l’autre des objectifs suivants : (1) aider au développement de l’entraineur (évaluation formative) ou (2) évaluer la qualité du programme ou de l’entraineur (évaluation sommative).

Afin d’évaluer ce deuxième point, il faut regarder au-delà des victoires et des défaites. En fait, il est important d’évaluer l’efficacité de l’entraineur. Cette efficacité consiste en l’application de connaissances professionnelles, interpersonnelles et intrapersonnelles qui permettent d’améliorer les compétences des athlètes, leur confiance, leurs relations sociales et leur caractère. Il est également important de considérer le contexte sportif et social dans lequel l’entraineur évolue afin de compléter son évaluation.

Ce processus d’évaluation devra au final permettre à l’entraineur de répondre à quatre questions fondamentales :

  • Dans quelle mesure sommes-nous restés fidèles à nos valeurs fondamentales et à notre objectif en tant qu’entraineur (coaching purpose)?
  • Dans quelle mesure avons-nous mis en place une culture de confiance et de cohésion?
  • Dans quelle mesure avons-nous développé les athlètes lors de séances d’entraînement de qualité?
  • Dans quelle mesure avons-nous préparé les athlètes à performer lors des compétitions importantes?
Références

Côté, J., & Gilbert, W. (2009). An Integrative Definition of Coaching Effectiveness and Expertise. International Journal of Sports Science and Coaching4(3), 307–323. 

Gilbert, W. (2017). Coaching Better Every Season : A Year-Round System for Athlete Development and Program Success. Windsor, Ontario: Human Kinetics.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *